Annecy Online : un festival d’un nouveau genre

2020 aurait dû être la toute première année où les Trolls se seraient rendus à Annecy pour le Festival du film d’animation, et ils avaient même pris leur bain annuel pour l’occasion. Ce n’est qu’après un brossage de dents au savon et leurs deux slips empaquetés qu’ils reçurent la (mauvaise) nouvelle :  « Le festival est annulé, il sera remplacé par un festival en ligne, Annecy Online »

C’est alors que déçus, mais propres, ils retournèrent dans leur tanière pour participer à ce festival 2.0 d’un nouveau genre : French_bread nous raconte en quelques lignes son expérience.

« Ça a bien fonctionné », voilà ce que je dirais en quatre mots, une programmation mêlant toujours grosses productions et films étudiants, rassemblés sur une plateforme numérique temporaire avec une mise en ligne au compte-goutte et des rendez-vous précis. Les quelques professionnels à qui j’ai parlé semblaient avoir un avis positif assez unanime sur les choix du jury mis à part un léger clivage sur le choix de Cyprien dans le jury de la catégorie Youtube. Un choix que personnellement je ne trouve pas choquant, voir même plutôt juste compte-tenu de la carrière du monsieur et de son lien assez fort avec le monde de l’animation. Techniquement le site était solide : une navigation fluide, des vidéos qui se chargent rapidement et en haute définition, naviguer sur ce festival virtuel était un réel plaisir même si l’on espère que ce sera la première et dernière fois, ou que nous aurons à l’avenir le choix du festival physique ou numérique. En effet, rien n’égalera de traverser la France pour partager dans une ville aux hôtels et locations bondés cette passion commune de l’animation et des belles histoires.

Je n’ai pas eu le temps de faire le tour mais j’ai pu m’attarder sur quelques projets qui m’ont touché et assister à quelques conférences et petits documentaires sur cette industrie toujours en plein essor. Je n’en évoquerai que deux, le premier « The art of Storyboarding » un documentaire sur le métier de storyboard artist fourmillant de conseils et de témoignages qui suent l’amour du métier. Le second, Cinéma Rex, un petit court-métrage (gagnant du prix Canal+ jeunesse) qui en plus d’être magnifique, pince des cordes sensibles pour moi qui suis tombé amoureux du cinéma et de la projection de film dans un cinéma Rex comme celui du court-métrage !

Côté palmarès on notera le Cristal (la palme à la Annecy) du long métrage remporté par Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary réalisé par Rémi Chayé.

Et le Cristal du court métrage revient à l’esthétique de peinture à l’huile de Physique de la Tristesse du réalisateur Blind Vaysha.

Pour le reste, je vous invite à visiter la page officielle sur le site du festival.

Pour conclure, c’était un rêve de gosse de participer à Annecy, même si notre première année accréditée s’est soldée par une participation depuis mon bureau. J’ai bien ressenti l’âme du festival et la passion qui en découle que ce soit dans des making of, des films étudiants, et même dans ces grosses productions formatées : on ressent avec l’aide des interviews, des documentaires, toutes les petites mains, les voix, et les esprits qui se coordonnent pour donner vie à toutes sortes de merveilleuses histoires. Car l’animation n’a jamais été un travail solitaire, c’est un travail d’équipe. Une passion célébrée chaque année à Annecy.

French_bread

Animateur de Mickey, monteur de bouts de pellicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.