FIFA world, le jeu dans lequel tu chantes Po Polopopopow et où tu insultes l’arbitre

 

MAJ : le jeu a été retiré et est donc injouable à ce jour

 

Quoi ? Tu n’as pas encore pré-commandé Fifa 2015 sur Xbox one new gen 2.0 ? La honte sur toi et ta famille de gamers à la noix, de va-nu-pieds du ballon en cuir sponsorisés par des sous-traitants chinois-sournois ! Mais ne pleure pas, petit enfant du tiers monde footballistique et joueur sans le sou, car les développeurs d’EA Sport, dans leur magnanime bonté, ont pondu un mode de jeu free to play pour PC de miséreux.

Et pouf, saperlipopette et poudre perlinpinpin, abracadabra voilà Fifa World !

image_ca615Qu’il a l’air heureux !

 

Dans un premier temps, cette adaptation était surtout censée toucher les pays Asiatique et la Russie (ceci explique la foultitude de russes que l’on affronte en jeu), geste somme toute plutôt sympathique sachant que dans ces pays, les consoles de salon sont boudées, et restent franchement hors de prix. Mais voilà, le succès étant au rendez-vous, et les joueurs européens commençant à gueuler que c’est-dégueulasse-aut’-ils-ont-fifa-gratos, EA eut donc l’excellente idée d’élargir l’offre au monde entier -Mondialisation mon amour-.
Et voilà que débarque ce free-to-play en 2014 accessible pour toutes les machines (sauf mac hein, parce qu’on part du principe que les riches, eux, ils ont le vrai Fifa) et qui ravira pas mal de footix et d’amateur de simulation de foot assez Arcade.

Entrons un peu dans le vif du sujet : Fifa World, c’est un concept simple. EA a pris un des modes des jeux Fifas classiques qui marche du tonnerre et l’a adapté sur PC. Ce mode c’est Ultimate Team.

Le Fifa Ultimate team des pauvres, une vraie bonne idée

 Ultimate Team est basé sur un concept assez bien foutu et franchement addictif qui plaira aux collectionneurs. On compose notre équipe de foot en achetant… des boosters de « cartes » Panini, et on va affronter d’autres joueurs en lignes.
Trois types de boosters avec à chaque fois quinze cartes disponibles : le pack bronze, argent et or. Vous l’aurez compris, le pack bronze vous proposera des joueurs lambdas, qui à défaut de casser trois pattes à un canard, découperont allégrement les joueurs adverses mais qui resteront, somme toute, assez dégueulasses.
En argent ce sera un peu mieux, et en or alors là, Eldorado style, des Messi en veux-tu en voilà, des Xavi, des Neuer, des… bref, des bons joueurs qui sortent aléatoirement.

Mais attention !
Le footix boutonneux se ruera généralement sur les joueurs or, et alignera l’équipe de ses rêves en dépensant une fortune. Mais quelle erreur jeune débutant ! Et oui, l’important dans une équipe, c’est le coooollectif Jean-Mi ! Moi j’ai récupéré l’équipe de Sainté… Bon quoi ? Saint-Étienne, l’ange blond, les poteaux carrés… tout ça ! Merde quoi ça s’oublie pas ce genre de truc !

Ca c'est mon équipe, elle est tellement pourrie, que meme l'entraineur il a pas d'image
Ça c’est mon équipe, elle est tellement pourrie, que même l’entraineur il a pas d’image

Eh ben, Sainté, à défaut d’avoir des foudres de guerre, a une cohésion d’équipe qui me permet d’aligner une équipe qui tient debout, se connait, et fait peu d’erreurs tactiques !
Petite astuce, un « marché des transferts » permet de revendre et d’acheter des joueurs détenus par des gamers qui n’en ont plus besoin. Économie intrinsèque au jeu qui permet de construire correctement une équipe rêvée : les joueurs sont alors récupérables en échange de monnaie (que l’on gagne dans le jeu à chaque victoire et défis réussis, ou que l’on récupère en payant réellement).

Et en plus de gérer cet aspect tactique, il faut gérer la fatigue des joueurs, leurs contrats, leurs bobos etc… et ceci passe aussi par des cartes obtenues dans les boosters. Voilà la subtilité d’Ultimate Team.
Une fois notre équipe parée, on se lance dans la conquête des divisions. On part Division 9, et on escalade en remportant des victoires.
Compétitif, addictif, et fun. Bien vu EA.

Aussi, Fifa World a hérité du moteur graphique des Fifas de la période 2010/2012. Entre nous et sans mauvaise foi, ça reste correct niveau design des joueurs et ambiance des stades. Pas grand chose à critiquer ici. Les maillots de toutes les équipes sont dispos les joueurs sont plutôt bien modélisés, et pas de crashs graphiques.
En plus, EA a affirmé travailler sur un nouveau moteur 3D qui devrait arriver prochainement.

Alors on est sauvé !

fdfd
Les graphismes ne sont pas dégueulasses… Bon là il pleut, donc c’est pas le top… mais pour une fois que j’avais la baballe !

Le gameplay, les lags, l’arbitre-enculé et La trinité du footix

hooliganOn va maintenant aborder les défauts du jeu qui, pour un free to play, restent tout de même supportables, mais qui peuvent facilement mettre les nerfs en pelote et  le supporter en colère.

Donc, Tout d’abord voilà un défaut qui n’est malheureusement pas la faute du jeu, mais plutôt des gamers : généralement les gars en face jouent soit Real, soit Barça, soit Bayern. Point.
Mention spéciale aux innovants connards, qui mixent généralement en prenant un risque considérable le Bayern et le Dortmund dans un soucis suprématiste Germano-allemand, « Deutschland Deutschland über alles » tout ça tout ça.

Et franchement, c’est assez casse-bonbons de se taper toujours la même équipe en face de soi… on a l’impression de jouer contre une IA tellement c’est blasant. Un deuxième soucis et non des moindres, celui du gameplay. Des Fifas période 2010/2013, Fifa World n’a pas hérité que des graphismes, il a aussi gardé ce parti pris tactique sidérant : ta défense, c’est Bagdad. En mode ligue 1 le truc ! balance devant, cours, cours, cours, rattrape la balle, et fous-y une minasse des familles et ça passe ! Enfin sauf si ton goal sauve la baraque, car oui, les goals eux, sont des monstres de réflexes ! Alors bon, toi qui a bichonné ta team, et qui voit ta défense se faire maltraiter comme dans un vieux porno allemand, non… je dis non, c’est pas possible.

Sans titredd
Exemple type du type aux 1800 games et des brouettes, qui prend 2/0 contre mon équipe de Sainté (qui que c’est les plus fort ? Évidemment, c’est les verts !) et qui ragequit

Et en plus l’arbitre… AKA L’aveugle de la rencontre qui ne siffle rien.
Free Kills au milieu de terrain avec la bénédiction du Saint-Pierre. Alléluia.

 

Et enfin, un dernier problème, celui de la stabilité des serveurs. Ben oui, on joue contre des joueurs du monde entier, alors c’est bien beau, mais ça lag. Et quand ton écran se fige avant une tentative de but, ou pendant que ta défense prend l’eau, et bien tu claques des dents et tu pries.
Et c’est assez déconcertant.

Sans titreLà, j’ai pris un but, ma défense était surement partie boire un coup.

10742718_10204115763826704_824066312_oFifa World reste un excellent Fifa, et ce pour plusieurs raisons :

* Tout d’abord, il est gratos et en tant que free-to-play, et non pas pay-to-win, on peut s’éclater pour peanut’s.
* Le concept d’ultimate team est quand même sacrément coolos, même si l’ergonomie des menus reste assez désagréable.
* Fifa World garde une marge de progression et ceci est de très bons augures pour l’avenir (comme je l’ai dit on parle d’un nouveau moteur graphique… les mises à jours sont constantes)
* Pulvériser le Réal avec Sainté, et voir le ragequit, c’est quand même très drôle.
* Et on peut jouer avec ses potes !

Je le recommande donc chaudement pour les amateurs de Fifa et/ou de jeu de foot en général. Vous allez sûrement rager un peu au début, mais finalement, c’est gratuit, c’est fun, et on y passe du bon temps, parfait quoi !

 

Sans titreRuffier, le goal étoile de Sainté ! Enfin, pas toujours

 

LazyLumps

Déjà petit, le troll Lazylumps collectionnait les cailloux. Après en avoir balancé un certain nombre dans la tronche de tout le monde, il est devenu le "Rédak' Chef" de la horde, un manitou au pouvoir tyrannique mais au charisme proche d'un mollusque. Souvent les nuits de délire on l'entend hurler "ARTICLE ! ARTICLE ! IL FAUT UN ARTICLE POUR DEMAIN".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.