Forgotten Tomb – Hurt Yourself And The Ones You Love… Ambiance !

Ça faisait bien trop longtemps que je ne vous avais pas parlé de métal. En fait, ça fait plus d’un an, avec l’album Enki de Melechesh. Alors tant qu’à revenir sur cette terre de guitares avec la disto à toc, autant y aller franco. Le groupe s’appelle Forgotten Tomb (so dark), l’album Hurt Yourself And The Ones You Love (so brutal) et même que le pseudo du frontman, c’est Herr Morbid (so obscure).

logo
Plus le groupe est extrême, moins le logo doit être lisible. C’est une sorte de règle tacite dans le métal.

Y’a d’la joie !

Love's Burial GroundCommençons par présenter le groupe. Forgotten Tomb est un groupe de black métal italien (pas banal) formé en 1999. C’est surtout le bébé de son frontman Herr Morbid, tant et si bien qu’il en a parfois été le seul membre. Les tout premiers albums du groupe sont décrits comme étant du « black métal dépressif » tant la haine et la misanthropie caractéristiques du genre ont été croisées avec la lenteur et la noirceur du doom. Le chant y est sépulcral, les guitares jouent des mélodies à la fois sombres et mélancoliques, respirent la colère quand il le faut… Le truc parfait pour un gothique comme je l’étais ado et jeune adulte. Et oui, j’ai été gothique, avec les fringues noires, les clous, les manches résilles, mais vu que j’étais pas bien riche j’avais pas pu m’acheter de new rocks. Résultat j’étais encore plus déprimé et j’écoutais Forgotten Tomb encore plus fort et plus souvent. Ah là là, les années lycée.

Enfin bref, les trois albums Songs to Leave, Springtime Depression et Love’s Burial Ground tournent à cette époque en boucle dans ma chaîne hi-fi. Ils sont aussi globalement très bien accueillis par le public et la critique, et Forgotten Tomb jouit d’une bonne reconnaissance dans le milieu.

En 2007 sort « Négative Megalomania », qui étonne tout le monde par son évolution assez brutale. Les morceaux se font plus heavy et surtout SURTOUT le chant clair fait son apparition. Je le répète, je n’ai rien contre le chant clair MAIS seulement lorsqu’il est pas hors-sujet et maîtrisé. Là, ce n’est pas le cas : Herr Morbid est très loin d’être un chanteur-né et autant je lui reconnais un talent certain pour écrire des morceaux, autant ses parties de chant ne sont pas à mon goût. C’est donc le début d’une longue séparation entre le groupe et moi (je suis sûr qu’ils étaient trop tristes) et leur album suivant Under Saturn Retrograde, dans la même veine, entérine mon ressenti.

121945
L’objet du délit

Ce n’est que très récemment que je me suis dit, en explorant mon répertoire musical : « Tiens ? Et qu’est ce qu’ils deviennent les gars de Forgotten Tomb ? ». J’apprends alors qu’un album est sorti en 2015, Hurt Yourself And The Ones You Love, que je m’empresse d’écouter. Grand bien m’en a pris.

The Return of Darkness and Evil

Bon déjà, la pochette de l’album marque une volonté évidente de montrer que la hargne est revenue.

HYATOYL

Je crois qu’on est tous d’accord là-dessus

Mais une pochette remarquable ne suffit pas à faire un bon album, il faut aussi la musique qui suit. Sur Hurt Yourself And The Ones You Love, Forgotten Tomb décide à la fois de revenir en arrière et de poursuivre son évolution : son black metal garde des sonorités heavy, mais finis les chants clairs (ENFIN !!!). Il en résulte une musique extrêmement violente, toujours sombre sans pour autant revenir aux relents dépressifs d’antan, et bourrée d’atouts indéniables.

Première chose frappante : nos italiens ont fait un sacré boulot au niveau du son. Pour les amoureux d’infos précises, la galette a été enregistrée et mixée au Sound Suite Studios à Marseille (oh cong !) sous la houlette d’un certain Terje Refsnes, que je connais pas mais qui a bossé avec Carpathian Forest et Destroyer 666 donc bon, on pouvait lui faire confiance. Ce nouveau son surboosté se marie à merveille avec la nouvelle direction prise par le groupe : dès que ça part en riffs heavy, il nous prend l’irrésistible envie de secouer la tête, malgré la lenteur permanente du tempo caractéristique de la facette « doom » de Forgotten Tomb. Headbanger sur du Forgotten Tomb ! Le truc impensable il y a quelques années de cela.

Forgotten-Tomb-2015

La chouille !

Le son a un autre avantage : il nous permet de profiter de parties de guitares extrêmement inventives. Malgré des choix artistiques discutables sur les deux albums précédents, la bande à Herr Morbid a toujours brillé par l’écriture de ses instrus.  En tout cas, que ce soit pour les riffs bien lourds, les petites arpèges darks ou les mélodies typiques du groupe (reconnaissables entre mille pour qui les a suivis un peu) on est très largement servis ! Il n’y a qu’à écouter la fin du morceau Mislead The Snakes pour s’en rendre compte. Ah et petit détail qui fait toujours plaisir au bassiste que je suis : le son de la quatre-cordes est présent, audible et bien lourd.

Mislead The Snakes, sur l’album Hurt Yourself And The Ones You Love

Le disque contient sept morceaux. Ça peut paraître léger comme ça mais ils font tous entre 6 et 8 minutes, le record étant battu par l’avant-dernier morceau et ses 10 minutes (arrondi au supérieur comme on dit à Magic). La toute dernière piste triche un peu parce que c’est que de l’atmosphérique, mais c’est bien sombre comme il faut, pas mal pour conclure. On a donc le format classique pour un album des gugusses, rien de nouveau sous le soleil d’Italie. 

bandeau17

Avec ce Hurt Yourself And The Ones You Love, Forgotten Tomb nous pond un album de qualité, ce qui me fait très plaisir. Au revoir la mélancolie des débuts (on reste loin de l’ambiance festive du gambadou), au revoir les chants clairs (ADIEU j’espère), il nous reste une musique à la fois bien dark et bien heavy servie par un son aux petits oignons. Quand j’étais gothique, le black metal dépressif c’était ma came et Forgotten Tomb était parfait pour ça. Maintenant que j’aime le gros son qui tâche, efficace et bien foutu… et bien Forgotten Tomb est devenu parfait pour ça.

Petrocore

Tout comme Narfi, Petrocore est issu de la sous-espèce des Trolls du Périgord (d'où son nom). Il se nourrit de tout ce qui passe à sa portée du moment que ça a été cuit dans de la graisse d'oie, voire de canard. Parce qu'il aime le gras, Petrocore est surtout versé dans la musique métal brutale et toutes sortes de produits faisant preuve d'un bourrinisme sans failles ou d'un humour pas fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.