Gastronogeek, ou le goût de l’aventure

« Je me suis toujours demandé quel gout pouvaient avoir les lembas elfiques si bien décrites par Tolkien, ou encore les fameux gâteaux au miel de Béorn dont Gimli, fils de Gloïn, vante si bien les mérites. Que n’aurais-je pas donné pour être assis à côté de Harry, de Ron et d’Hermione dans la Grande Salle de Poudlard et d’y déguster les spécialités servies au château ? Quels sont les plats à la carte de la Cantina de Tatooin ? Que faut-il servir à un dieu d’Asgard pour ne pas endurer son courroux ? Est-ce qu’on ne pourrait pas créer de la kryptonite avec de la salade verte et un peu de fantaisie ? Et, quitte à passer la soirée dans cette taverne d’Orgrimmar, pourquoi ne pas savourer un bœuf mijoté plutôt qu’une éternelle pizza surgelée ? »

Autant de questions que bon nombre d’entre vous se sont surement déjà posé, tout comme Thibaud Villanova, geek gourmand et passionné de gastronomie, mais surtout auteur du magnifique ouvrage Gastronogeek. Issu de la culture populaire, il a toujours rêvé de devenir chef cuisinier, sans pour autant réussir à quitter ses livres. C’est lors de sa rencontre avec Maxime Léonard, chef cuisinier accompli, qu’il s’associe et se lance dans le projet Gastronogeek.

Un voyage gustatif qui éveille les sens

Vous l’aurez compris, Gastronogeek est un livre qui nous fait voyager en nous livrant des recettes tout droit sorties des cultures de l’imaginaire. On nous propose d’y déguster une « crème brulée d’Helga Poufsouffle » (crème brulée à la crème de marron) à la façon des sorciers de J.K. Rowling, ou encore la fameuse Tarte de Martha Kent (tarte revisitée aux abricots et aux amandes) qui nous a tant fait rêver.

Il s’adresse aux passionnés de cuisine et de culture de l’imaginaire qui veulent proposer des menus originaux et décalés à leurs invités, où tout simplement retrouver la magie d’un univers. Mais pas d’inquiétude si vous n’êtes pas bon cuisinier, Gastronogeek a tout prévu ! Lexiques pour les novices, conseils et astuces, combinaisons gustatives, détail des ustensiles, des unités de mesure, des saisonnalités des fruits et légumes… Et comme si cela ne suffisait pas, en parallèle des recettes, on déniche des mises en contexte et de petites notes informatives qui rendent accessibles les références des livres et séries. Bref, vous l’aurez compris, tout est fait pour que chacun s’y retrouve.

Construit comme un livre de cuisine traditionnel, les recettes sont néanmoins classées par genre (science fiction, fantasy, manga, comics, horreur fantastique), puis par univers (Star Wars, Retour vers le futur, Superman etc.) et enfin, une entrée, un plat et un dessert nous sont proposé pour chaque catégorie. C’est donc le thème qui prime.

D’ailleurs, Gastronogeek est bien plus qu’un livre de recettes ! Des pages de transition nous livrent des jeux à la manière des livres dont vous êtes le héros, pour nous distraire entre deux recettes. Mieux encore, pour vous amis geeks, l’ouvrage contient une énigme qu’il faut résoudre au fil des pages : sous forme de quête, elle renvoi vers le site pour la suite. Gastronogeek sous ses airs de livre de cuisine, nous réserve donc de bien belles surprises, mais je n’en dis pas plus…

Le déploiement d’un univers visuel

Publié dans la collection CQFD (Ce Qu’il Faut Dévorer) d’Hachette Pratique, Gastronogeek a été conçu et réalisé par le packageur éditorial[1] le BDAG (Bureau Des Affaires Graphique). Ceci explique sans doute la qualité de l’ouvrage et le gros travail visuel qui en émane, tant par les photos que par tous les détails graphiques qu’on y trouve.

Les photographies accompagnent chaque recette et donnent la tonalité : on y voit tantôt un grimoire et une baguette magique, tantôt un laser ou une machine à écrire. La mise en scène est totale, les couleurs, le choix des ustensiles, des fonds et des accessoires, nous projette parfaitement d’un univers à l’autre. 

On ne peut qu’admirer le travail typographique et la réflexion pertinente autour du graphisme.

Les typographies varient selon le genre. Ainsi on passe d’une écriture sanglante pour les recettes du genre horreur-fantastique, à une écriture plus arrondie et potelée pour le manga. A cela s’ajoutent des illustrations de la lettrine pour chaque univers : des petits cercueils pour Dracula, de jolies fleurs pour Candy Candy, etc.

On trouve également énormément d’invariants graphiques personnalisés en fonction des sujets. Les puces qui séparent les étapes des recettes prennent par exemple des allures d’anneaux, de casque de viking, de pieuvres, de nœuds, ou encore de chauves-souris. Les textes sont séparés par des coulures de sang, des sabres, des étoiles filantes et autres motifs rappelant les univers de chaque série ou livre. Bref, chaque détail compte, et il y a beaucoup à voir à chaque page !

Gastronogeek est un livre original et innovant de part son sujet et sa confection de bon goût.

Ciblant la culture geek et la cuisine gastronomique, il reste malgré tout accessible au plus grand nombre et c’est l’un de ses points fort : pas besoin donc, de connaître par cœur les univers, ou d’être un pro en cuisine. Le livre s’adapte à chacun.

De très belle facture, l’ouvrage dépasse le simple livre de cuisine ; par sa quantité de détails et ces jeux, il incite à plusieurs lectures, et l’on y trouve toujours de nouveaux éléments. C’est un livre à manipuler, à utiliser et réutiliser et à partager. 

Pour aller plus loin 

 

 

LazyLumps

Déjà petit, le troll Lazylumps collectionnait les cailloux. Après en avoir balancé un certain nombre dans la tronche de tout le monde, il est devenu le "Rédak' Chef" de la horde, un manitou au pouvoir tyrannique mais au charisme proche d'un mollusque. Souvent les nuits de délire on l'entend hurler "ARTICLE ! ARTICLE ! IL FAUT UN ARTICLE POUR DEMAIN".

Lâche ton cri

  • 9 janvier 2015 at 10 h 10 min
    Permalink

    Hmmm, ça fait envie !!!
    Que les fans de Star Trek se rassurent, il existe le « Star Trek Cookbook », publié par Pocket books (en VO, sous-titrée en anglais) et co-signé par Ethan Phillips, qui joue Neelix dans « Voyager ». Les plus courageux ne manqueront pas de tester la cuisine Klingon, au goût à nul autre pareil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.