Le Quotidien des Trolls Part 2 : Errances hallucinées

Pour équilibrer toutes les belles choses et les compte-rendus passionnant de notre vrai article de fond, quoi de mieux qu’un résumé de notre journée, fantasmé mais totalement vrai, tel que raconté par Lazylumps ?

8H00 : Les trolls se révei… ah non.

9H00 : Les trolls se réveillent. Après avoir hésité entre appeler le SAMU ou la grue de chantier, ils arrivent à ramener d’entre les morts Flavius, la bave aux lèvres et les yeux enfoncés si loin dans leurs orbites qu’il a du les sortir en tapant sa tête contre les murs.

11H03 : Frais, sémillants et bouillonnants d’énergie, les trolls débarquent dans l’antre de l’intelligence et se dispersent pour cueillir les fruits de la connaissance. Conférence No Future et Steampunk où Flavius râle d’être assis par terre ; et vas y que j’ai mal au dos, et vas y que j’ai mal au poignet #DouleurDeVieux. Graour prend la pose, et écoute attentivement. Narfi est encore à l’hôtel, en train de piloter le fonctionnement du WordPress.

12H00 : Flavius, en PLR (position latérale de responsabilité), prend une pause correction de copies : « Ça va, il ne m’en reste que 68 pour lundi ! » s’exclame-t-il en pleurant. Ce fieffé gredin n’en oublie pas moins ses chers petits élèves qu’il va ratatiner de notes salées car : « ils n’ont rien compris ». 

13H17 : Narfi et Graour écrivent les articles en avance. Prévoyance et professionnalisme sont les maîtres mots. Pendant ce temps, Flavius et Lazylumps dissertent Stranger Things avec les journalistes de la salle de presse.

14H05 : Après un trou noir d’une heure, et pas mal de rencontres dans l’espace presse, Lazylumps s’en va assister à l’émission de France Inter en direct La Tête au carré de Daniel Fiévet qui sait s’entourer : l’astrophysicien Roland Lehoucq, l’historien Ugo Bellagamba, le paléontologue Sébastien Steyer et la directrice du musée Jules Verne Agnès Marcetteau. Passionnant !

15H30 : Rencontre et interview avec le président des Utopiales pour Graour, Flavius et Lazylumps : 20 minutes intenses avec un personnage hors du commun. Les trolls en ressortent ravis.

16H15 : Lazylumps démarche des démarcheurs via l’échange équivalent : un flyer du Cri contre une pub.
Narfi pose son gros fessier dans les coussins de la salle de cinéma. Un homme commence à chanter en japonais au troisième rang, et Narfi se dit qu’il a pris un mauvais tournant. Dans sa vie, pas dans le bâtiment.

17H09 : Flavius passe sa 9ème heure dans les WC. Il parle maintenant à ses crottes. Nous nous inquiétons.

17h32 : Lazylumps part se beurrer la rondelle. La pénurie de beurre n’aide pas à résoudre la situation.

17h41 : Il prend son transulose.

18H00 : Les trolls repartent à l’assaut des conférences et reviennent un peu déçus. Flavius fait une dédicace aux filles de l’accueil. Contrairement à l’œuvre de son comparse Lazylumps (un dessin abstrait d’un doigt) son dessin à lui est moche, mais il est tout de même content.

19H12 : Narfi sort dans les sombres ruelles Nantaises pour aller manger des crêpes en bonne compagnie.

20H30 : Lazylumps et Flavius font sauter les plombs de la baraque en voulant faire bouillir de l’eau. Lazylumps s’effondre.

22H30 : Les pâtes sont prêtes.

23H12 : Après avoir refait le monde autour de pâtes au thon pendant des plombes, Flavius et Graour se rendent compte qu’ils n’ont toujours pas travaillé.

23H46 : Narfi rentre et apprend que ses collègues ne savent pas faire bouillir de l’eau sans faire imploser les plombs. Il rit, mais n’en pense pas moins qu’il est coincé pour encore deux jours avec une bande de bras cassés de l’extrême.

00H03 : Lazylumps dit « Bon, bah, c’est bon on a fini, on va dormir ! », alors même que Flavius est encore à écrire sa partie et que rien n’a été corrigé. Les autres se regardent et parviennent silencieusement à la même conclusion : le Rédak’ Chef ne s’est pas désacàmerdisé.

LazyLumps

Déjà petit, le troll Lazylumps collectionnait les cailloux. Après en avoir balancé un certain nombre dans la tronche de tout le monde, il est devenu le "Rédak' Chef" de la horde, un manitou au pouvoir tyrannique mais au charisme proche d'un mollusque. Souvent les nuits de délire on l'entend hurler "ARTICLE ! ARTICLE ! IL FAUT UN ARTICLE POUR DEMAIN".