Marry Grave, jusqu’à ce que la mort vous sépare… ou pas !

Au fond de ma tanière de troll, j’ai ajouté à ma bibliothèque, avec une certaine curiosité, le premier tome de Marry Grave du mangaka Hidenori Yamaji. D’ailleurs, la série est publiée en France aux éditions Kana et vient tout juste de sortir ! L’article qui suit sera donc un petit instantané de la lecture de ce tout premier tome !

On suit les aventures de Sawyer Riseman qui parcourt un monde déchiré par des créatures pas très commodes de types orcs, gobelins et autres mignonneries. C’est dans ce cadre pittoresque qu’évolue ce personnage haut en couleur avec un but précis : trouver tous les éléments d’un ancien rituel capable de ramener Rosalie, sa défunte femme, à la vie. Si c’est pas beau comme preuve d’amour ! Bon, en attendant, il trimbale partout sur son dos le cercueil avec le cadavre de sa belle…

L’intrigue nous transporte au fil des épisodes dans différentes régions de ce monde fantastique que parcourt sans relâche Swayer. Entre humour et grosses bastons, la recherche de ces composants rares pour le fameux Rituel l’amène naturellement à rencontrer de nouveaux personnages et à se confronter à quelques problèmes de taille. Ce format de quête (presque) initiatique amenant son lot d’aventures est finalement un classique des scénarios épiques. Heureusement, ce premier tome n’est pas tombé dans un cliché pré-mâché grâce à un élément étonnant qui change totalement l’approche de l’histoire. No spoilers mes chatons, on est entre gens bien. Maintenant, je croise très fort les doigts pour que les prochains tomes gardent la même dynamique et que ce retournement de situation ne fasse au long terme, l’effet d’un pétard mouillé… Durant ma lecture, certains aspects de Marry Grave m’ont rappelé d’autres œuvres plus où moins connues du grand public. Le charadesign et le caractère de Swayer semble faire quelques références à One Piece notamment au personnage de Luffy pour le côté brute de décoffrage et tête en l’air. Parmi les références de qualité, On peut citer aussi l’excellent anime Shingeki No Bahamut Genesis Ou le manga Kieli (une très bonne occasion d’aller jeter un œil à l’article que je lui ai consacré, allez-y, c’est de la bonne.) Bref malgré les apparences, Marry Grave a su se forger sa propre identité à travers ces différents clins d’œil et le résultat est pas mal du tout !

Vous l’aurez compris, le premier tome de Marry Grave a été une surprise bien sympathique dans les dernières sorties manga. J’attends donc de pieds fermes le second tome pour vous donner des nouvelles de cette série !

Tobye

C'est dans les vallées vigneronnes de l'Entre-deux-Mers que se trouve l'antre de Tobye, jeune trolle du Cri. Entourée de mangas et autres vieux bouquins, elle aime se perdre dans les méandres de l'internet à la recherche de pépites à se mettre sous la dent. Un godet de pinard à la main, évidement.