Draftosaurus, un parc à dinosaures en dix minutes

Qui n’a jamais rêvé de visiter Jurassic Park ? Personne et c’est bien normal. Le soucis, c’est que pour le moment ce n’est pas encore possible. Il existe pourtant plein de moyens d’imaginer qu’on en construit un. Theme Park, Jurassic Park Opération Genesis ou encore le récent Jurassic World Évolution, pour ce qui est des jeux vidéos, nous permettent d’explorer ce rêve. Pour les jeux de société, l’offre est quelque peu plus limitée (mais cela va changer bientôt avec la sortie très attendue de l’extravagant Dinosaur Island) : le stratégique Raptor met en scène la capture par des scientifiques d’une famille de vélociraptors mais pas vraiment de parc proprement dit. Pareil pour Cardline Dinosaures, ok on a des chouettes illustrations mais pas d’Ian Malcolm en vue. Bref des jeux avec des dinos, oui il y en a mais des jeux de parcs à dinos, ça, beaucoup moins. Sauf qu’aujourd’hui les choses ont changé, maintenant il y en a un : Draftosaurus !

Vous avez créé des raptors ?

Hélas, non. Par contre Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc et Théo Rivière, regroupés sous le nom de Team Kaedama, ont créé un jeu familial tout simple et agréable où l’on va concevoir notre petit parc préhistorique avec des meeples beaucoup trop adorables, un dé et 5 petits plateaux de jeu (pour jouer jusqu’à cinq .. c’est hyper logique comme truc) !

Une partie se déroule comme suit :

Le matériel avec ses fameux dino-meeples adorables

Chaque joueur prend un plateau Zoo et le place devant lui puis prend dans sa main six petits dinosaures et le premier joueur lance le dé dit de contrainte. En fait c’est le résultat du dé qui détermine où chaque joueur (à l’exception de celui qui a lancé l’hexaèdre de bois) doit placer un de ses 6 dinosaures. Une fois ceci fait, il passe à son voisin de gauche les 5 dinos qui lui restent en main et reçoit de son voisin de droite ses 5 dinos non joués. On tourne comme ça jusqu’à ce que plus personne n’ait d’animaux à poser sur son plateau puis on attaque la seconde manche. Tout le monde repioche six sauriens et on recommence. C’est la mécanique dite du draft, plus souvent utilisée dans les jeux de cartes mais que vous avez déjà peut être expérimenté si vous avez joué à 7 Wonders ou au sublime Blood Rage ! Voilà vous savez aussi maintenant pourquoi le jeu s’appelle comme ça !

Donc après ces deux tours de draft chaque joueur a douze dinosaures devant lui, c’est la fin de la partie et le moment où on détermine le vainqueur en comptant les points.

Comme vous pouvez le constater c’est hyper simple, mais justement c’est là l’une des forces de Draftosaurus : vous pourrez y jouer avec absolument tout le monde, des enfants aux personnes non joueuses qui accepteront peut être de faire l’effort (10/15minutes de partie, explications de règles comprises, ya moyen que vous parveniez à les convaincre) ! Mais ne nous y trompons pas, c’est simple mais pas simpliste ! En effet vous ne placerez pas vos dinos au hasard sur votre plateau. Chaque enclos a ses spécificités : certains n’accepteront que des couples pour rapporter des points, un autre que des espèces différentes ou encore un seul dino, unique représentant de son espèce de votre parc ! Vous comprenez donc qu’il va falloir faire des choix car tous les enclos ne sont pas compatibles les uns avec les autres ! Mais si vous êtes bloqués, pas de soucis, la Team Kaedama a tout prévu ! Votre zoo est traversé par une rivière, ce sera l’endroit idéal où balancer vos encombrants.. euh je veux dire les dinosaures que vous n’arrivez pas à placer… Ils vous rapporteront tout de même un point en fin de partie ! (Je ne sais pas trop quel message ils veulent faire passer par là… je dois sûrement trop chercher…)

Enfin les tyrannosaures en tant que Rois des dinos rapporteront un point supplémentaire dans chaque enclos où ils se trouvent (où vous avez rempli les conditions pour obtenir les points bien sûr). Par exemple un enclos qui vous rapporte 5 points vous en rapportera 6 s’il y a un ou plusieurs T. rex dedans.

Nous allons faire une fortune avec ce parc

On va essayer au minimum de faire une trentaine de points pour commencer … ne dépensons pas sans compter !

Non mais.. ils sont juste TROP mignons !

Avec ses soixante petits dinosaures en bois ( six espèces représentées chacune par dix individus, allez, pétons-la nous ensemble : des brachiosaures, des tyrannosaures, des spinosaures, des stégosaures, des parasaurolophus et des tricératops) absolument trop mignons et de différentes couleurs (encore une fois, l’accent est mis sur l’accessibilité) et ses visuels très colorés, Draftosaurus accroche la rétine et ne se laisse pas facilement oublier ! On peut clairement dire que les équipes de graphistes d’Ankama ont encore une fois assuré ! Le pire (ou le mieux, en fait, quand on y réfléchit) c’est que le jeu a réussi en plus à garder un prix tout riquiqui : seulement une vingtaine d’euros ! C’est pas tous les jours qu’on sort de notre boutique de jeux avec en poche une boîte contenant soixante figurines (certes ce sont des meeples mais quand même) pour vingt boules ! Et il a même le toupet de proposer des variantes : sous chaque plateau se cache en fait un second plateau sous la neige avec de nouveaux enclos (et donc de nouvelles règles) pour pimenter et diversifier les parties.

Bon après il faut aussi que je nuance un peu mon propos : le jeu n’est pas parfait ! Oui, je sais, même s’il y a des dinosaures dedans… Oui, c’est dur à admettre. Vous avez lu la description des règles (sauf si vous commencez à lire l’article par le milieu… ce qui est hautement disruptif, recommencez à lire du début, espèce de punk!) ça va faire léger pour des gros joueurs. Passé l’effet de surprise et les 5/6 premières parties vous n’aurez plus grand chose à vous mettre sous la dent. Si vous entrez dans cette catégorie de joueurs, il faut aussi admettre que vous n’êtes pas spécialement le public visé… Également, bien que le jeu propose une variante pour jouer à deux l’intérêt y est tout de même limité. Difficile de faire un bon draft lorsqu’on est deux. Quand à la variante « été/hiver » évoquée par les règles, votre serviteur reste particulièrement dubitatif : est-ce qu’enchaîner deux parties (l’une avec le plateau été et l’autre avec le plateau hiver) peut réellement être considéré comme une variante ? Je veux dire, c’est juste jouer deux parties d’affilée…

Lorsque le gérant de ma boutique de jeux préférée est revenu du festival international des Jeux de Cannes, mon regard s’est immédiatement porté sur Draftosaurus : un visuel pareil, la construction d’un petit Jurassic Park à emporter partout, les 60 meeples J’ai tout de suite su que je le voulais. Par chance, la Team Kaedama a assuré le taf, ce n’est pas juste un joli objet : le jeu est immédiatement fun, accessible par tous, varié et encore une fois une partie dure juste 10 minutes ! Le jeu est donc parfait pour commencer une soirée jeux, ou pour jouer entre amis même avec des non-joueurs ou encore en famille avec les petiots ! Pour une vingtaine d’euros vous pourrez initier plein de gens au draft, et éventuellement s’ils vivaient dans une caverne, à Jurassic Park sans pour autant vous ennuyer ! Un jeu donc familial très agréable que nous vous recommandons chaudement !

P.S. : Toutes les images sont tirées de Kaedama.fr !

Nemarth

Cet individu est un gobelin fait homme. Hautement imprévisible, il représente un danger pour la Société. A éliminer à vue.