Le Vidéaste du Mois #7: Interview de Charlie Danger des Revues du Monde

 

Les Revues du Monde

Avis aux amateurs d’Histoire, de culture et d’aventure !  Les Revues du Monde nous embarquent à travers le monde et les âges, à la découverte de faits, théories et anecdotes étonnants ! C’est la pétillante Charlie Danger qui éclaire nos lanternes dans une ambiance digne des explorateurs du siècle dernier, entre Indiana Jones et Adèle Blanc-Sec ! On se retrouve rapidement séduits par ce style original ainsi que par le contenu des épisodes qui fait remuer les méninges. 

Charlie anime sur sa chaîne deux formats d’émissions bien distincts. Les Revues du Monde, une émission culturelle portée sur des sujets touchant l’Histoire, l’Archéologie, l’Anthropologie, des découvertes, des lieux et faits étonnants. Ainsi que Les Théories du Monde, un format plus ponctuel (environ un TDM tous les cinq RDM), consacré à des théories, mythes et légendes dont les origines et conclusions sont analysées par Charlie.

On trouve même entre la malédiction du pharaon et les tentatives d’assassinat contre Hitler, un petit tuto sur la fabrication d’une tête réduite, parce que ça fait toujours plaisir comme déco ou pour offrir ! Le contenu des vidéos est travaillé avec sérieux et recul sur les sources, on peut même noter l’intervention de professionnels au sein de certains épisodes. Au fond, Les Revues du Monde titillent l’aventurier qui sommeille en nous ! Et puis ça fait du bien de voir une jeune femme qui a su s’imposer au sein des vidéastes culturels, un univers majoritairement masculin !

interview

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir une chaîne Youtube sur ce genre de sujet, et pourquoi avoir choisi ces formats de vidéos ?

Je regardais quelques vidéastes culturels depuis quelques années déjà, à la recherche d’une émission sur l’Histoire et l’archéologie façon “aventure, découverte” . Ne trouvant pas mon bonheur, et ayant une passion pour ce thème, je me suis dis que c’était peut-être l’occasion de me lancer ! 
Le format est venu spontanément, j’ai choisi la forme qui me semblait la plus naturelle et la plus ludique pour ce type de contenu. 

On sent que les sujets que tu abordes te passionnent, as-tu fait des études liées aux sciences humaines ?

Oui cela me passionne, et heureusement ! Sinon je ne me serais pas lancée là-dedans. J’ai fais des études en langues avant de m’orienter vers l’Histoire et l’archéo, en même temps que je lançais l’émission. 

Quelle est ton époque historique de prédilection, et pourquoi ? 

Argh… Je n’ai pas de période préférée ! Je trouverais cela dommage de « favoriser » un passage de l’Histoire à un autre, chaque morceau est intéressant et possède son lot d’anecdotes incroyables ! 

En revanche, je me suis intéressée plus particulièrement à certaines civilisations, notamment précolombiennes. 

 
À la sauce exploratrice old-school, tu as un style original que l’on ressent dans tes vidéos. Quelles sont tes influences et tes sources inspirations ? 

Oh, c’est gentil ! Ha, ha. Je suis une immense fan d’Agatha Christie, de Jules Verne et d’Arthur Conan Doyle. Ils ont bercé mon enfance, et je me suis construite à travers mes lectures, ces romans en particuliers. J’ai tellement d’influences différentes ayant orientées mes goûts d’adulte ! Je dirais que, pour la déco, on est sur un mix bureau d’Indiana Jones,  Collection d’antiquités et de globes anciens, sous-marin type Nautilus, et cabinet de curiosités (le reste de ma maison est plus soft, promis).

Sinon dans mon quotidien on retrouve l’influence de mes parents, anciens antiquaires, qui m’ont communiqué le goût de la collection et des objets anciens. Ils ont meublé une partie de ma maison. Je suis particulièrement fan de la période début de XXème siècle, (1900 à 1940), et de tout ce qui rappelle cette ambiance « Aventuriers de début de siècle » ! 

J’imagine que j’aurais souhaité être une sorte d’Adèle Blanc-Sec ou de Capitaine Nemo, dans une autre vie, ou dans un roman ! 

Peux-tu nous parler un peu de tes projets sur Youtube et autres ?

Je compte continuer encore longtemps mes deux formats d’émission, mais je souhaite les diriger vers quelque chose de plus travaillé. Je souhaiterais à l’avenir tourner les RDM directement sur les lieux évoqués, et accentuer encore plus le côté « exploratrice old-school ». 

J’ai vraiment beaucoup de projets pour la rentrée, des voyages, des épisodes spéciaux, et quelques surprises…

Est-ce que tu serais intéressée par une collaboration avec un organisme culturel ? Comme le musée du Louvre etc. 

Oui, bien évidemment ! C’est toujours intéressant de pouvoir apporter un nouvel angle sur un thème donné, et ces collaborations permettent également de mettre en valeur le patrimoine, c’est souvent une bonne idée. J’ai d’ailleurs de nombreux projets du genre en préparation. 

Comment se construit (écriture, tournage, montage) un épisode des RDM et des TDM ? 

Chaque épisode est différent. J’ai tendance à voir mon émission comme un regroupement de plein de sujets traités avec à chaque fois une singularité propre, plutôt que comme une suite d’épisodes à faire à la chaîne. C’est également pour cette raison que je ne m’impose aucun rythme concernant la sortie des vidéos, je travaille chaque thème avec le temps nécessaire pour en ressortir le contenu qui m’intéresse, et le faire avec plaisir. 

Il y a d’abord la phase de documentation, je consulte divers spécialistes pour collecter mes informations et sources, puis l’écriture, le tournage, et le montage. Le tout entrecoupé par mon travail au musée. 


Est-ce que tu t’imposes une méthodologie particulière lors de tes recherches pour une vidéo ? 

Pas de méthodologie précise, je réagis en fonction des éléments dont je dispose. Si un archéologue ou un ethnologue me conseille pour un sujet en particulier de consulter telle archive ou tel autre spécialiste, je le fais. Je recoupe les sources et les informations, et j’essaie de faire un tri pour ne garder que l’essence du sujet et les éléments importants, sans le dénaturer. Une vidéo de 10min c’est parfois court, mais c’est mon format. Il m’arrive de faire des vidéos plus longues lorsque le thème ne peut être plus distillé, comme ma vidéo sur les attentats contre Adolf Hitler. Dans ce cas, plutôt que de manquer une information d’importance, je rallonge la durée de la vidéo. 

La méthodologie dépend donc d’une vidéo à une autre, des sources disponibles sur le sujet, de mes connaissances du thème, des spécialistes disponibles pour répondre à mes questions… 

Parmi toutes tes vidéos, laquelle t’a le plus marquée ? 

Elles m’ont toutes plus ou moins marqué à leur façon ! Ha, ha. Certaines par l’enthousiasme que j’avais pour le sujet, d’autres par la difficulté pour réaliser certains plans, d’autres encore pour la longueur interminable du tournage… 

Ta chaîne va fêter ses deux ans, quelles évolutions a-t-elle connue depuis ses débuts selon toi ? 

Une évolution technique principalement. On est passé d’une webcam sans micro à un matériel quasi-pro, tout ça grâce à mes merveilleux tipeurs ! Je pense que j’ai gagné en assurance également. Je me sens plus à l’aise, plus enthousiaste pour tous les projets à venir. 

Aujourd’hui, comment tu perçois et aimerais-tu que l’on voie ta chaîne ? 

Difficile à dire… J’aimerais faire voyager mes abonnés à travers le temps et dans des lieux incroyables. Je souhaiterais être l’aventurière parfaite pour faire découvrir l’Histoire et l’Archéologie de façon ludique et passionnante ! 

Depuis quelque temps, les émissions culturelles sont en plein essor sur Internet, quels en sont les pièges selon toi ? 

J’imagine qu’il s’agit des mêmes pièges que pour n’importe quel autre domaine sur Youtube. Attention à ne pas se trouver  là en étant malintentionné ou sans passion. Il ne faut pas se lancer parce que c’est « à la mode », mais parce qu’on a quelque chose d’unique et de passionnant à partager. 

Que répondrais-tu aux jeunes gens qui voient les vidéastes culturels comme « meilleurs » que leurs profs ?

Nous ne faisons pas le même travail. Je ne suis pas prof, et je n’aurais jamais la  prétention de l’être. Notre rôle, en tant que vidéastes culturels, c’est de donner goût en des matières ou thèmes qui n’auraient pas, à priori, interpellé quelqu’un. 
C’est de rendre les gens curieux, en leurs donnant envie de faire eux-mêmes leurs propres recherches. Dans mon cas, c’est de montrer que l’archéologie ou l’Histoire ne sont pas forcément choses ennuyeuses, ou ringardes (même si le fait d’avoir employé le mot « ringardes » vient instantanément de me faire passer pour une ringarde). 


Penses-tu que tes vidéos poussent les gens à ne pas s’arrêter à la première page wiki et à s’intéresser à des écrits scientifiques ou autres émissions du genre ? 

J’espère ! C’est en tout cas souvent le but de nos démarches. C’est pour cela que l’on donne des liens utiles et sources dans la barre d’information, pour inciter à faire ses propres recherches ! 

Un prochain tuto sur la cardiectomie, made in civilisations précolombiennes ? 

Ha, ha, pourquoi pas ! Le prochain Tuto Antique sera plutôt porté Egypte… 

Un petit mot de fin ?

Oh God, c’est déjà fini ?! 

 

Pour retrouver Les Revues du Monde :

Sa chaînehttps://www.youtube.com/channel/UCnf0fDz1vTYW-sl36wbVMbg/featured

Sa page Facebookhttps://www.facebook.com/revuesdumonde

Son twitterhttps://twitter.com/revuesdumonde

Sa page Tipeee pour la soutenirhttps://www.tipeee.com/les-revues-du-monde

 

Tobye

C'est dans les vallées vigneronnes de l'Entre-deux-Mers que se trouve l'antre de Tobye, jeune trolle du Cri. Entourée de mangas et autres vieux bouquins, elle aime se perdre dans les méandres de l'internet à la recherche de pépites à se mettre sous la dent. Un godet de pinard à la main, évidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.