La rédac’ propose ses jeux flash

C’est la rentrée des classes, les étudiants vont bûcher comme des malades, les lycéens vont ressortir leurs sarbacanes d’effaceurs, les profs et les pions vont subir… Nous au Cri, pour réconcilier tout le monde après les vacances et le tout début d’année, on vous propose une petite série de jeux flash et gratos qui feront passer le temps. Pourquoi les jeux flash ? Parce qu’on a la flemme d’installer des émulateurs.

Et ça commence maintenant !

 

Kingdom Rush

par Lazylumps

kingdom_rush_01

AUX ARMES ! Tous aux créneaux ! Fourreaux au clair ! C’est l’heure de la bataille générale.
Kingdom Rush est un tower defense des familles : chaque map subit des hordes de monstres prêts à en découdre avec vous et envahir vos territoires. Le principe est con comme la lune et ultra addictif. On part avec un pécule de pièces d’or et on pose ses tours sur les emplacements, tout en y réfléchissant à deux fois car enlever et remplacer une tour coûte cher.

Et les tours parlons-en ! Comme pour tout tower defense, chacune a un pouvoir différent. À vous de les découvrir et de les utiliser à bon escient. Certaines ralentissent, certaines empoisonnent, certaines font de gros dégâts mais rechargent lentement. Bref que du classique, mais diablement efficace. Là où Kingdom Rush apporte sa nouveauté, c’est que certaines tours sont en fait des casernes qui font apparaître vos fiers soldats prêts à taper de la gargouille et de l’orc le long d’une zone d’action. En bref, c’est un très bon passe-temps, joli graphiquement, et qui vous prendra bien la tête car le niveau de difficulté est là. Progressif, mais bien costaud.

KRF_Screenshot7 Kingdom_Rush_B.0

 

 

Robot Unicorn Attack

par Bolchegeek

 ♪ Open your eyes / I see / Your eyes are open ♪

Robot Unicorn Attack menuUne licorne robotique, des arcs-en-ciel, des fées papillonnantes, des étoiles brillantes et du rose partout. PARTOUT. A 5000 points, vous vivrez l’émerveillement d’un groupe de dauphins accompagnant votre folle course. Et en boucle, cette musique 90s ridicule qui rend fou. Robot Unicorn Attack, c’est avant tout une esthétique cucul à la limite de la folie furieuse, comme s’il avait été conçu par une gamine de 4 ans en pleine montée d’acides. C’est totalement fait exprès, hypnotisant et fourbe.

Développé par Spiritonin Media Games pour le site d’Adult Swin (la chaîne à qui on doit notamment l’orgie geek, tarée et irrévérencieuse Robot Chicken), ce jeu a tout l’air d’une grosse blague. Et pourtant, ce qui est très fort, c’est que ce endless runner (jeu de plateforme/scoring où le personnage avance en permanence) s’avère être aussi exigent qu’addictif. On fonce en cassant des étoiles et en récoltant de petites fées, avec une vitesse toujours plus grande. Le moindre impact, et c’est l’explosion : pas le droit à l’erreur. Chaque run est constituée de 3 essais dont on cumule le score à la fin. La différence entre un score d’anthologie et une session minable tient à un poil de crinière arc-en-ciel.

robot unicorn attack gameplay

Un gameplay ultra-basique (un saut / un dash) ouvrant sur une grande richesse. On découvre le double saut, que les petites fées indiquent l’emplacement du sol, que le dash annule le cooldown des sauts et nous voilà bientôt à enchaîner sans jamais toucher le sol et en glissant sur les rebords les plus permissifs. Le tout avec ce tube entêtant et une poussée d’adrénaline qui plonge dans une transe acidulée démente, nécessaire pour avancer aux vitesses folles où tout contact signifie le game over. Et si on veut varier les plaisirs, on pourra se pencher sur les versions Metal, Noël ou Evolution pour se transformer en robot gorille. La recette, elle, ne change pas.

Robot Unicorn Attack, c’est tenter de dompter ce resplendissant animal mythique : on a l’impression d’être une princesse alors qu’on bave comme un possédé aux yeux injectés de sangs et de paillettes. Ah : et c’est très con.

 

Angry Birds

par Dr Tyriel

Angry_Birds_CrowdfundingDans le répertoire des jeux au concept simple mais sans fin Angry Birds se pose comme une référence. Tout ce qu’il faut donc pour un bon jeu flash afin d’occuper vos trajets dans le bus/tram/métro.

Développé par Rovio Entertainment et disponible sur toutes les plates-formes mobiles, Angry Birds est un jeu de casse-tête dans lequel des oiseaux ont décidé d’attaquer des cochons qui leurs ont piqué leurs œufs. Et pour cela il ont eu l’idée de se lancer eux-mêmes sur les cochons grâce à un lance-pierre géant. Si ça c’est pas con !

Angry-BirdsAu cours de chaque niveau le joueur devra donc se servir des oiseaux pour shooter tous les cochons à l’écran. Au fur et à mesure de votre avancée, vous débloquerez également de nouveaux piafs avec des capacités spéciales qu’il faudra alors utiliser à bon escient (charge, lâché d’œuf, effet boomerang, etc…). Terriblement addictif par son système de scoring et par un je-ne-sais-quoi qui pousse le joueur à toujours se dire « Bon encore un essai et puis j’arrête », le jeu se décline de plus en dizaines de versions avec des thèmes comme Halloween, Espace (avec l’intervention du mécanisme de gravité) ou encore Star Wars !

Angry Birds c’est le jeu flash intemporel et accessible à tous. Vous aussi mettez vous à gueuler « WHOOOOOOO » quand vous envoyez un piou-piou !

 

 

Agario

par Petrocore

  Un phénomène viral

agario
Ça a l’air con, comme ça. Et bien ça l’est.

Dans Agario, vous incarnez une cellule. Votre but : absorber les plus plus petites tout en évitant de vous faire bouffer vous-même par les plus grosses. Voilà, c’est là le seul but du jeu. C’est d’ailleurs la simplicité du jeu qui a fait tout son succès.

Les contrôles sont tout aussi modestes : on déplace la cellule à la souris, on peut la séparer en deux en appuyant sur la barre d’espace (pour absorber une petite cellule par surprise ou pour éviter une mort certaine) et on peut se séparer d’un peu de masse cellulaire avec la touche W.

le jeu
Voici l’adresse du jeu sur navigateur. Entrez ça dans la barre d’adresse, et c’est parti !

Après quelques parties, vous vous rendrez bien vite compte que mine de rien, les développeurs du jeu ont prévu quelques petits aspects stratégiques pas piqués des hannetons. Les virus notamment, ces petites boules vertes entourés de pics, seront selon la situation vos plus précieux alliés ou la cause de votre chute fatale dans le classement. Les plus petites cellules peuvent se cacher dessous, les grosses cellules par contre explosent en une myriade de plus petites en les touchant, les laissant à la merci de leurs adversaires avides et fourbes. Sachant qu’on peut dupliquer ces virus en les nourrissant de masse cellulaire…

Agario est le type même du jeu ultra couillon mais hautement addictif grâce à ses mécanismes rapidement compréhensibles et son système de compétition bien pensé. Rien à télécharger, rien à installer, je vous conseille de l’essayer au moins une fois, histoire de vous faire une idée.

 

Rebuild 2

par French_Bread

rebuild2_screenshot01

Rebuild 2 est jeu créé par Sarah et Colin Northway un couple de développeurs canadiens qui vous met à la tête d’un petit groupe de survivants durant une apocalypse de zombies. Ici, pas le temps d’attendre que les zombies dépérissent, ou de s’enfermer dans un manoir en attendant que ça se passe. Cette fois on prend son courage à deux main et on retente de reconstruire (rebuild) la civilisation à notre échelle et avec l’aide des autres survivants qui n’essayeront pas de vous tuer.

rebuild2_2

Le jeu commence donc par la création sommaire de son personnage. On lui choisit un sexe, une apparence et un objet qui définira sa vocation. Sera-t-il plutôt un leader, un constructeur, un scientifique, un combattant, un récupérateur ? À vous de voir. Vous débarquez dans ce quartier de cette ville que vous avez décidez ou non de renommer, et là les choses sérieuses commencent. Vous allez devoir partir en repérage pour découvrir les bâtiments aux environs, à la recherche de survivants et de vivres. Les bâtiments sont plus où moins infestés de zombies alors il faudra nettoyer les zones en y envoyant assez de survivants aux compétences adéquates pour augmenter vos chance de succès, et ainsi étendre votre communauté en réhabilitant la ville, bâtiment par bâtiment.

Quand vous en aurez assez d’étendre votre ville ou que vous aurez conquis la ville entière vous pourrez partir vers une nouvelle ville à l’aide d’un hélicoptère retapé.

Niveau gameplay, il s’agit d’un tour par tour assez simple à prendre en main, vous devez simplement cliquer sur les zones, affilier vos gens à des missions et passer la journée. Les zombies vous attaqueront régulièrement en hordes plus où moins importantes… Comme tout bon univers apocalyptique, ils ne seront pas les seuls dangers. Vos propres semblables seront parfois bien plus dangereux et il faudra faire face à des événements aléatoires qui vous confronteront à des survivants qui viendront toquer à vos portes ou à des hordes de pillards.
Graphiquement le jeu peut être considéré comme assez laid, ne possédant pas vraiment de direction artistique, mais le jeu reste lisible et c’est ce qui compte.

rebuild2

Pour un jeu gratuit, Rebuild 2 reste une très bonne pioche et possède une durée de vie conséquente. On peut s’y amuser des dizaines d’heures à conquérir nos villes. Malgré le côté « bac à sable », le jeu peut lasser au bout d’un moment, mais comparé à d’autres, payants, celui si vaut largement le détour.
Pour finir, je vous conseille de tester la suite, Rebuild 3, toujours édité par Sarah Northway qui possède un gameplay beaucoup plus poussé, une vrai direction artistique très agréable à l’œil, mais qui cette fois ci est payant.

LazyLumps

Déjà petit, le troll Lazylumps collectionnait les cailloux. Après en avoir balancé un certain nombre dans la tronche de tout le monde, il est devenu le "Rédak' Chef" de la horde, un manitou au pouvoir tyrannique mais au charisme proche d'un mollusque. Souvent les nuits de délire on l'entend hurler "ARTICLE ! ARTICLE ! IL FAUT UN ARTICLE POUR DEMAIN".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.